[Les avions AEW&C]

IMG_3512

Les avions AEW&C ( Pour  Airborne Early Warning and Control ou Système de détection et de commandement aéroporté ) sont des avions dotés d’antennes et d’outils pour détecter, écouter, décrypter des données sur un champ d’opération. Souvent d’une allure très particulière dû à leurs appendices, les antennes, qui sont fixées sur leur fuselage, ces avions souvent méconnus sont d’une importance capitale pour n’importe qu’elle force aérienne.

Ces avions sont très souvent des avions de ligne ou cargo/utilitaire transformés pour jouer leur rôle de « radar volant ».

Il en existe plusieurs types pour des missions différentes.

Les avions de détection aérienne : 

Ces avions sont les plus connus, souvent appelé « AWACS », ce sont des avions qui sont la plupart du temps issus du marché civil et dotés d’un puissant radar, parfois rotatif. Mais parfois, des versions plus spécifiques sont conçues. Notamment au USA, pour les besoins de la Navy où des avions capables d’opérer depuis des porte-avions ont vus le jour, c’est le cas du Grumman E-2 Hawkeye. Leur but est d’observer le trafic aérien et, si besoin est, de détecter une cible pour ensuite l’indiquer aux avions intercepteurs se trouvant dans la zone. Capable de voir des avions jusqu’à 500km pour certains, l’avantage principal est d’être beaucoup moins affectés par le relief que les radars au sol.
Ils peuvent servir à coordonner des raids massifs d’aéronefs et permettre au commandement d’avoir un point de vue clair sur la situation.

Dans ce rôle, du coté occidental, l’avion le plus connu est l’E-3 Sentry (dérivé d’un Boeing 707) , son homologue de l’est, tout droit venu de Russie est l’A-50 (dérivé de l’avion cargo IL-76).

 

e3f-1
Un E-3F de l’armée de l’air Française.
6547cbb0792d204d52022e6df3f07f89
Un Iliouchine A-50 russe.

 

 

Les avions de détection terrestre : 

Ces avions, comme leur nom l’indique, sont principalement utilisés pour imager un champ de bataille, l’analyser et y détecter les cibles potentielles. Eux aussi sont dérivés d’appareils civils, parfois les mêmes que les avions de détections aérienne. Ils sont capables de couvrir des zones impressionnantes, dans le cas du E-8 Joint Stars (lui aussi dérivé d’un Boeing 707), 50,000 km² sont couvert, 600 cibles peuvent être traitées simultanément et le tout à une distance de plus de 250 km. De plus, ils sont capables de suivre le trafic routier, d’analyser les véhicules, les bâtiments et les mouvements des hommes.

L’intérêt est de fournir des informations primordiales pour les troupes au sol, l’aviation dans le cas d’une frappe et la marine en cas frappe avec missiles de croisière.

 

AIR_E-8C_JSTARS_Overland_Right_lg
Un E-8C Joint Stars de l’US Air force.

 

Sentinel-R1-spy-plane-1.jpg
Un Sentinel R1 de la Royal Air Force. Cet appareil est dérivé d’un jet privé de type Bombardier Global Express.

Les avions d’écoute SIGINT : 

Les avions SIGINT, pour Signal Intellingence ou  renseignement d’origine électromagnétique, sont des avions qui écoutent les émissions radio, satellite, radar, téléphone et même internet. Ce sont de véritables avions espions capables de découvrir d’où viennent ces émissions, leur contenu et leurs destinations.

Bien sûr, ces avions servent à  fouiner les communications d’un potentiel ennemi ou suspect, mais pas seulement. Ils sont aussi utilisés pour découvrir quel type de radar est utilisé et d’en apprendre sur la technologie utilisée. Il est possible, juste avec un type d’ondes, de découvrir s’il y a des radars, missiles anti-aérien dans une zone et même de savoir leur position.

Ces avions sont utilisés intensivement dans la lutte contre le terrorisme depuis quelques années déjà, avec comme principale tâche l’écoute des potentielles cellules dans les pays  courants ( Syrie, Irak, Afghanistan, etc…) . Naturellement ils sont aussi régulièrement aperçus près des pays dont on voudrait en savoir en peu plus sur leurs tests en cours, aussi bien au niveau militaire qu’au niveau scientifique (renseignement sur les nouveaux radars, armement de défense, etc…) . La chine, la Russie et les USA jouent un petit jeu de fouineur entre eux depuis de nombreuses années.

Dans le cas de ces avions, ils peuvent être issus de beaucoup de type d’avions. Dérivés de cargo, de petits avions passagers ou de jet privé, ils sont parfois difficilement reconnaissables pour les moins habitués.

rc12-7
Un RC-12N de l’US Army.
3867
Un C-160G Gabriel de l’armée de l’air française.
Il-20-from-Mirage
Un IL-20M russe.

Les autres :

Dans cette catégorie, nous placerons des avions véritablement plus spécifiques, produits en petit nombres et utilisés par de très rares pays voire uniquement un seul. Ici, je vous montrerai trois types spécifiques venus des USA.

 

Le RC-135S Cobra Ball : Un avion utilisé pour traquer et observer les missiles balistiques et intercontinentaux. Du lancement, en passant par la phases de croisière « orbitale » puis la descente jusqu’à l’impact, il est capable de suivre ses cibles et de recueillir des renseignements sur elles (type, origine, etc…). Le Cobra Ball à la particularité d’avoir une aile peinte en noir mat du coté de ses optiques d’observation, ceci dans le but d’éviter d’avoir des reflets du soleil sur l’aile durant l’observation. Ceci le rend tout naturellement facilement identifiable lors d’une observation visuelle.

 

Cobra-Ball
Un RC-135S Cobra Ball.

 

Le RC-135U Combat Sent : Un avion utilisé pour récolter des renseignements sur les systèmes radar anti-aérien hostiles, ceci dans le but d’avoir une base de données pour identifier les menaces et ensuite étudier et développer des systèmes de contre mesure embarqués sur les avions. Lui aussi est facilement identifiable grâce à un appendice placé sous le nez avec deux optiques et une queue un peu plus longue détenant elle aussi un outil de détection.

3d5b7-74d4-4c98-8aa0-99eb517a5b4b_big.jpeg
Un RC-135U Combat Sent.

 

Le WC-135W Constant Phoenix : Un avion très particulier, développé pour aider à faire respecter le traité d’interdiction partielle des essais nucléaires de 1963. Sa tâche est d’analyser l’atmosphère pour y traquer d’éventuelles traces de particules radioactives possiblement issue d’un essai nucléaire. Il est équipé d’une sonde qui récolte des échantillons d’atmosphère sur des filtres de papier. 33 personnes sont à bord, pilotes et navigateurs compris.

WC-135C-Constant-Phoenix-1.jpg
Un WC-135W Constant Phoenix.

Historique :

Contrairement  à ce que l’on pourrait croire, ce type d’avion n’est pas du tout récent. Ceux-ci ont été utilisés dès la Seconde Guerre mondial et ceci plus ou moins efficacement. Mais c’est surtout dans les années 50, au début d’une longue série d’années connue sous le nom de guerre froide, que ces avions ont commencé à être développés et utilisés massivement. Depuis, ils n’ont cessé d’évoluer pour donner lieu à des versions de plus en plus spécifique comme montrées plus haut.

77234-te-7inkorea_r1
Un PB1-W de l’US Navy, issus d’un bombardier B-17. Utilisé en 1945.
Boeing B-29
Boeing B-29AEW. Développé en 1951 à partir d’un Bombardier B-29 datant de la Seconde Guerre mondiale.
Lockheed_EC-121D_Constellation_USAF.jpg
Un EC-121D. Développé à partir de l’avion de ligne mythique « Super Constellation » à partir de 1949.

Pour terminer ce petit dossier, voici quelques photos d’autres avions de ce type qui sont utilisés dans le monde. 

1_ad_aew_000821_media.jpg       6w6j.jpg Boeing_737_AEWC_MESA_Peace_Eagle.jpg  E-2C_Hawkeye_and_Mount_Fuji.jpg

cn_295_iai1   S100B_01

AIR_G550_IDF_CAEW_SEMA_Over_Georgia_lg.jpg

Publicités

Une réflexion sur “[Les avions AEW&C]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s